Grâce à un changement inattendu de la politique d’Instagram, les vendeurs en ligne, qui sont en difficulté financière en raison de l’épidémie du Covid-19, ont une nouvelle possibilité de gagner de l’argent.

En effet, le réseau social du groupe Facebook étend l’accès à sa fonction « Shopping » à tous les utilisateurs qui souhaitent mettre leurs produits en vente.

Depuis 2016, date de l’introduction de la fonction « Shopping », Instagram a donné à certains détaillants (et à des célébrités) la possibilité d’étiqueter des produits qui peuvent être consultés sur des sites web. Les utilisateurs sont ainsi redirigés vers ce dernier afin effectuer l’achat (en remplacement de l’ancienne méthode « lien dans la bio »). Ils peuvent aussi compléter l’achat sur l’application Instagram pour certains articles sélectionnés. Cette fonctionnalité a été réussie comme en atteste le groupe, qui indique en mars 2019 que 130 millions de personnes consultent les publications d’achats chaque mois.

Instagram explique que ce succès a poussé le groupe à assouplir ses restrictions en ce qui concerne les vendeurs sur l’espace « Shopping ». Désormais, les créateurs, les petites entreprises, les influenceurs et toute personne ayant un compte professionnel pourront mettre leurs produits en vente.

L’entreprise a déclaré : « Toute entreprise ou tout compte de créateur éligible qui a au moins un produit éligible peut utiliser des étiquettes d’achat pour inciter les gens à se rendre sur son site web. Cela peut inclure une entreprise de bougies qui fait ses premiers pas dans le commerce électronique, un musicien qui commercialise des marchandises ou un blogueur alimentaire qui développe sa propre ligne d’ustensiles de cuisine ».

De plus, afin de rendre le projet possible, l’entreprise a mis en place de nouvelles conditions d’éligibilité au commerce, qui définissent quels créateurs et entreprises pourront vendre des produits directement dans l’application. Parmi ces exigences, il y a le respect des conditions d’utilisation de Facebook et l’assurance que la page Instagram contient des informations claires sur les produits et les retours. Cependant, le type d’entreprise ou de créateur qui remplit les conditions requises pour s’inscrire n’est pas clair.

À titre d’exemple, l’un des nouveaux critères d’éligibilité est que les entreprises doivent faire la preuve de leur fiabilité. Cela signifie également que les marques doivent avoir une présence établie dans l’application, un critère en référence aux comptes qui achètent des abonnés. Toutefois, il n’y a pas plus de détails sur la manière dont la fiabilité est mesurée, ni combien d’abonnés un utilisateur doit avoir pour être considéré comme « établi ».

Cela dit, l’entreprise a également annoncé que plus de directives étaient en cours d’élaboration. Elle a aussi ajouté : « Nous allons également mettre à jour notre procédure d’inscription pour donner des conseils plus clairs aux sociétés. Nous souhaitons également être plus transparents sur les types d’entreprises que nous sommes le mieux à même de soutenir, telles que les créateurs qui souhaitent développer leur activité sur Instagram ».

De plus, le nouveau règlement, qui entrera en vigueur à partir du 9 juillet, inclut :

· Les utilisateurs qui souhaitent ouvrir un compte commercial devront être résidents d’un pays où le « Shopping Instagram » est pris en charge.

· L’utilisation du service Shopping par les vendeurs pourrait générer des frais qui devraient être versés à Instagram. Ces derniers étaient déjà en vigueur et ont été suspendus jusqu’au 30 juin afin d’aider à réduire la charge économique qui pèse sur les entreprises qui font du e-commerce.