Souvent invoquée pour relever les défis de la crise sanitaire, puis économique et sociale qui s’annonce, l’innovation doit en effet être mobilisée. L’enjeu est de ne pas se limiter aux innovations technologiques ou de rupture mais de la stimuler dans ses différentes formes : RH, administrative et citoyenne.

 

La crise sanitaire a plongé les entreprises dans une crise économique inédite mettant exergue les limites de notre modèle économique ainsi que de notre système de production. Cette crise sanitaire devenue économique nous invite à faire preuve de résilience et à explorer de nouveaux gisements de croissance à la fois durable et pérenne. Face à ce défi, l’innovation sous ses différentes formes fait partie de la réponse.

 

Un appel à contribution ministériel pour pérenniser les innovations managériales nées lors du confinement

Tout d’abord, il s’agit d’encourager les entreprises françaises à pérenniser les innovations managériales développées pendant le confinement, comme par exemple le télétravail, le renouveau du rôle du manager et l’instauration d’une réelle responsabilisation des équipes. Le déploiement massif de cette organisation du travail a contraint chefs d’entreprise et managers à inventer, tester et développer de nouvelles pratiques managériales dont certaines ont porté leurs fruits sur la durée. Afin de capitaliser connaissances et savoir-faire de chaque entreprise, le Ministère du travail pourrait initier un appel à contribution pour recenser les nouvelles formes d’organisation du travail en temps de crise. Ce partage d’expérience contribuera à l’édition de chartes de bonnes pratiques qui, à terme, servira de socle commun aux entreprises souhaitant développer de nouvelles formes de travail au sein de leur organisation.

 

Innover pour piloter les dispositifs de soutien existants

A travers son plan de relance, le gouvernement doit inciter les entreprises à poursuivre les efforts d’investissement dans les programmes de recherche et développement. Cette incitation n’est pas nécessairement corrélée à une augmentation des dispositifs de soutien financier aux entreprises innovantes. Les principales difficultés mises en évidence par les entrepreneurs lors de la mobilisation de ces outils sont la diversité des opérateurs de l’écosystème de l’innovation, la complexité des démarches à effectuer et les lourdeurs administratives induites par les dispositifs. Pendant la crise du COVID-19, les entreprises innovantes ont salué les mesures mises en place par le gouvernement, à savoir l’émergence d’un guichet unique d’information incarné par Bpifrance et la restitution immédiate des créances fiscales telles que le Crédit d’Impôt Recherche et Crédit d’Impôt Innovation. Les enjeux du plan de relance résident dans la clarification et simplification des dispositifs financiers existants ainsi qu’une meilleure visibilité sur le traitement des demandes. De fait, ces derniers incitent l’administration française à se renouveler et donc à innover pour s’assurer du bon usage des deniers publics.

 

La mobilisation citoyenne comme source d’innovation incrémentale

Cette période de troubles et d’incertitude sont propices à la créativité et à l’ingéniosité de tous pour développer des solutions innovantes à un problème précis. C’est le cas par exemple du masque de plongée Decathlon transformé en masque d’urgence pour les respirateurs hospitaliers et une protection efficace pour le personnel soignant pendant la crise du COVID-19. A la fois audacieux et astucieux, ce projet démontre que l’innovation est à la portée de tous et s’enrichit des contributions de chacun. La société civile s’est également mobilisée en participant à des initiatives innovantes comme par exemple le premier hackathon paneuropéen qui a réuni plus de 30 000 acteurs (innovateurs, partenaires et investisseurs). La mobilisation citoyenne est un facteur clé de succès pour la reprise de l’économie et surtout relever les défis de demain.

Nul doute que le plan de relance sera à la fois économique, sociétal et surtout européen. Ayant montré sa valeur ajoutée quand la pandémie a connu son pic en France, l’innovation, sous toutes ses formes et dans toutes ses dimensions, est maintenant incontestablement appelée à jouer un rôle déterminant pour la reprise et surtout la relance, afin de limiter les incidences sociales et environnementales de la crise.